Guillaume LISSY

Claix - Seyssins - Seyssinet-Pariset - Fontaine

Mobilisation pour l'école maternelle Chamrousse

Entre rires et larmes, la rentrée scolaire est toujours un temps fort pour les petits et les grands. Une fois les classes et les effectifs découverts, c’est aussi souvent un temps de mobilisation pour obtenir les moyens indispensables au bon fonctionnement de nos écoles.

Les parents de Chamrousse ont sonné l'alerte et le rassemblement

A Seyssinet-Pariset, ce sont les parents d’élèves de l’école maternelle Chamrousse qui ont sonné l’alerte et le rassemblement pour lutter contre la fermeture de la quatrième classe décidée par les services de l’éducation nationale.

 Avec 93 enfants inscrits dans les petites, moyennes et grandes sections, l’école affiche une moyenne de 31 enfants par classe. Si la qualité des enseignants et des personnels municipaux n’est plus à prouver, on peut légitimement s’interroger sur les conditions de travail et de vie des adultes et des enfants avec ces effectifs.

Selon les critères fixés par l’Etat, ouverture possible à partir de 32 enfants par classe ( !!!), il manquerait donc trois élèves, pour permettre une création de poste. Cette situation est d’autant plus sensible que le foyer Adoma, situé à proximité de l’école, est un centre d’accueil des demandeurs d’asile et que chaque année de jeunes enfants viennent rejoindre les bancs de la maternelle et de la primaire et grossir les effectifs. Il donc est indisepnsable de pouvoir accueillir dans de bonnes conditions tous les enfants de Seyssinet-Pariset et de tenir compte de ces fluctuations probables. 

La pétition signée par les parents a rassemblé près de 120 signatures. 

Je suis pour ma part intervenu auprès de la directrice des services académique de l’éducation nationale pour appuyer cette demande que j’ai évoqué par ailleurs directement avec le directeur académique adjoint, lors d'une réunion au Département. La députée Marie-Noëlle BATTISTEL s’est également faite l’écho de la mobilisation des parents et de leur demande légitime également portée par la commune.

Je vous tiendrai au courant des résultats de cet engagement collectif.

Cette situation interroge également sur les effectifs constatés dans les autres écoles de la commune, notamment à Moucherotte et à Chartreuse, après la modification de carte scolaire intervenue au printemps dernier.  

Elle interroge également sur la réalité des moyens mis en oeuvre par l'Etat pour accueillir nos enfants. Alors que le ministre communique sur l'accueil des élèves de moins de trois ans, on se demande, au-delà des mots, avec quels moyens cette ambition pourrait devenir réalité.  

 

Points de vue

bilan de mandat municipal: vous rendre des comptes

20 Sept 2019

Contre l'interdiction du lait maternel dans les créches de Seyssinet-Pariset

26 Juil 2019

Fauconnière: Ecouter les craintes, ne pas jouer avec les peurs

17 Avr 2019